Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
argel
Champion du Monde
Nombre de messages : 9860
Age : 47
Date d'inscription : 06/05/2010

USURE

le Sam 01 Nov 2014, 11:00
Rappel du premier message :

Bonjour,

Je profite de ce beau  jour de toussaint pour poster un message du cœur que bon nombre de supporters de la berri ont sur le cœur.
En decembre 2013 le president le seyec cede sa place de president,il était exténué,usé(avec le recul je pense qu'on peut le comprendre)
A l'issue du CA  un nouveau president est élu, michel denisot ne voulant pas la place force,incite thierry shoen a la prendre il l'accepte( pas trop le choix)
On a donc un president et 4 vice president:michel denisot, thierry sanselme, daniel beaujean et morald chibout.
Sur le papier on peut dire que c'est du solide, on se dit il va y avoir du changement....bruno allegre est nommé boss, c'est ce qu'il voulait depuis longtemps,maintenant il est au devant de la scene.
A l'issue de la saison derniere la berri est releguée sportivement mais repechée par la ligue le 08 juillet 2014 a cause de.....on en a longuement parlé.
Il reste 3 semaines avant le debut du championnat on a le temps quand meme .
pascal gastien le nouveau coach a les cartes en main pour le recrutement, le budget est serré 1.5m en moins economie 1m centre de formation et 500000 euros frais perso.....+ apport de 200000 euros des actionaires, le budget est solide bien qu'en baisse mais l'effort est fait pour l'equipe pro
le club se separe des indésirables:sambou,baby kinkela et bourgeois
le club recrute:roudet 3 ans,thil prêt de dijon pour un an,hontondji prêt de rennes pour 1 an pour qu'il s'aguerisse,boyer prêt de dijon pour 1 an, bonnart pour 1 an et les 2 fleches plessis et zola pour 3 ans.
on se dit bon sur le papier pourquoi pas:je ne connaissais pas plessis zola et boyer mais eux, le staff sont les spécialistes, on faisait confiance.
bref on était il y a 11 mois remplis d'espoirs et de renouveau nous suporters et maintenant que reste t'il????
roudet blessure sur blessure a ce jour n'a rien apporté
boyer pas au niveau
hountondji:juste au niveau,voir pas
bonnart tres moyen a ce jour
plessis pas de commentaires un bid
zola idem
thil ouff enfin 1
bref nous suppoters on est usé, on en a marre, comment le staff et les dirigeants ont pu se tromper autant sur ces recrues et sur la longueur des contrats signés
on a un president sans doute tres gentil , un entraineur aussi mais on fait quoi? on va ou?????
que va t'il se passer?

Le coup de gueule d'un supporter, des supporters qui en ont marre qui sont uses par les résultats week end apres week end de la berri pour beaucoup ils se réjouissent du match du vendredi, ça change leur train train quotidien et tous les vendredi soir c'est presque toujours la meme chanson

excusez d'avoir été un peu long mais c'est ce qu'on a sur le cœur
on y croit encore mais beaucoup moins!!!!!!!!!!

argel
Champion du Monde
Nombre de messages : 9860
Age : 47
Date d'inscription : 06/05/2010

Re: USURE

le Mar 04 Nov 2014, 12:30
On en saura peut etre un peu plus car France bleue n'arrive pas a le joindre
argel
Champion du Monde
Nombre de messages : 9860
Age : 47
Date d'inscription : 06/05/2010

Re: USURE

le Mar 04 Nov 2014, 13:50
tu es sur de l'heure colombo?
garfield36
International
Nombre de messages : 549
Age : 36
Date d'inscription : 02/02/2012

Re: USURE

le Mar 04 Nov 2014, 19:07
colombo a écrit:Juste pour info : Michel Denisot sera l'invité de Luis Fernandez ce soir 18H sur RMC.

Michel Denisot en direct en ce moment sur RMC
avatar
flo36
Champion de France
Nombre de messages : 3067
Age : 35
Date d'inscription : 26/06/2011

Re: USURE

le Mar 04 Nov 2014, 20:08
garfield36 a écrit:
colombo a écrit:Juste pour info : Michel Denisot sera l'invité de Luis Fernandez ce soir 18H sur RMC.

Michel Denisot en direct en ce moment sur RMC


alors, que dit-il? et quelqu'un sait qui serait le gros coup? Moi, de source sure, je sais qu'en debut de saison,la Berri etait egalement sur un gros coup, un joueur qui etait international francais mais quand les dirigeants ont appris qu'il avait des antecedents (probablement mauvaise mentalite, inapte a la vie de groupe, ils ont laisse tomber.
avatar
Goz
BERRI-Admin
BERRI-Admin
Nombre de messages : 3900
Age : 35
Localisation : Bourges
Date d'inscription : 01/11/2013

Re: USURE

le Mar 04 Nov 2014, 20:11
flo36 a écrit:
garfield36 a écrit:
colombo a écrit:Juste pour info : Michel Denisot sera l'invité de Luis Fernandez ce soir 18H sur RMC.

Michel Denisot en direct en ce moment sur RMC


alors, que dit-il? et quelqu'un sait qui serait le gros coup? Moi, de source sure, je sais qu'en debut de saison,la Berri etait egalement sur un gros coup, un joueur qui etait international francais mais quand les dirigeants ont appris qu'il avait des antecedents (probablement mauvaise mentalite, inapte a la vie de groupe, ils ont laisse tomber.

Pascal Chimbonda, il a signé à Arles ensuite.

_________________
 Supporter Berrichon  
exfandes60s
Européen
Nombre de messages : 185
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/11/2013

Re: USURE

le Mer 05 Nov 2014, 10:16
Chimbonda ???

http://www.youtube.com/watch?v=M7C70tbbhR0
argel
Champion du Monde
Nombre de messages : 9860
Age : 47
Date d'inscription : 06/05/2010

Re: USURE

le Mer 05 Nov 2014, 10:41
michel denisot a juste fait la promo de son livre,pour le reste...................
avatar
colombo
Ballon d'or
Ballon d'or
Nombre de messages : 14637
Age : 46
Localisation : Devant son écran
Date d'inscription : 08/03/2006
http://berri.bbfr.net/portal.forum

Re: USURE

le Mer 05 Nov 2014, 11:38
Denisot est revunu sur le maintien de la Berrichonne en Ligue 2 il l'a signalé que il n'y étais pour rien la DNCG  a demandé aux dirigeants berrichon de préparer un budget ligue 2 pour une descente de Valencienne. Après un marabout valenciennois est arrivé et a sauvé VA. Mais Denisot n'a pas donné un seul coup de fil pour cette affaire. Sinon rien de plus sur la berrichonne a part que c'est son deuxième club de coeur.
rintintin
Millenium
Nombre de messages : 1047
Age : 64
Localisation : Châteauroux
Date d'inscription : 08/06/2006

Re: USURE

le Mer 05 Nov 2014, 12:22
Je ne l'ai pas écouté sur RMC.
Mais j'ai l'impression qu'il dit toujours la même chose sur toute les chaines de TV ou de radio.
Sur l'équipe 21, après le petit ketch sur les chinois à Chateauroux, il a seulement dit qu'il discutait avec eux.
Est-ce-que ce gros coup c'est les chinois ??????
avatar
colombo
Ballon d'or
Ballon d'or
Nombre de messages : 14637
Age : 46
Localisation : Devant son écran
Date d'inscription : 08/03/2006
http://berri.bbfr.net/portal.forum

Re: USURE

le Mer 05 Nov 2014, 13:16
rintintin a écrit:Je ne l'ai pas écouté sur RMC.
Mais j'ai l'impression qu'il dit toujours la même chose sur toute les chaines de TV ou de radio.
Sur l'équipe 21, après le petit ketch sur les chinois à Chateauroux, il a seulement dit qu'il discutait avec eux.
Est-ce-que ce gros coup c'est les chinois ??????
Les chinois ne viendront jamais à Châteauroux. Et les 4000 emplois promis depuis 5 ans ne sont que du vent !
avatar
Marrakchi
Millenium
Nombre de messages : 1016
Age : 76
Localisation : Marrakech
Date d'inscription : 01/09/2011

Re: USURE

le Mer 05 Nov 2014, 18:01
A propos de la venue des chinois à Châteauroux, lire cet excellent article paru sur Le Point le mois dernier

http://www.marianne.net/Nouvelles-villes-chinoises-en-France-un-scandale-industriel-annonce_a241862.html

Cet article est assez critique mais il semble bien que les chinois vont bien débarquer dans le Berry mais le maire de Châteauroux s'est refusé à s'engager sur le nombre d'emplois créés.

Wait and see !!
avatar
Marrakchi
Millenium
Nombre de messages : 1016
Age : 76
Localisation : Marrakech
Date d'inscription : 01/09/2011

Re: USURE

le Mer 05 Nov 2014, 18:31
En fait, c'est dans Marianne et mon lien ne fonctionne pas mais vous pouvez retrouver cet article avec google.
argel
Champion du Monde
Nombre de messages : 9860
Age : 47
Date d'inscription : 06/05/2010

Re: USURE

le Mer 05 Nov 2014, 19:03
le voila l'article:
En juin dernier, trois cent invités dont des élus locaux et des représentants des Etats français et chinois, assistaient au Château d’Ozans, à l’inauguration d’une plateforme logistique destinée à accueillir des entreprises chinoises souhaitant se développer sur le marché européen. Le projet, baptisé EuroSity, est développé par Sino France economic cooperation zone (SFECZ), qui représente dans l'Hexagone, Beijing capital land (BCL), filiale immobilière du fonds souverain  d’investissement chinois Beijing capital group (BCG). Mark Bottemine, directeur général de l’aéroport de Châteauroux-Centre, ex-candidat PS à la mairie de Châteauroux et initiateur du projet, déclarait au journal le Monde en mai 2010 : « Nous sommes finalement revenus avec un projet politique du gouvernement central [de la République populaire de Chine] ».
 
A terme, l’activité s’étendrait sur une zone de plus de 600 hectares, située aux portes de Châteauroux et s’articulerait autour du tarmac de l’ancienne base militaire de l’OTAN, capable d’accueillir les plus gros avions-porteurs en provenance de Chine. Cette nouvelle cité économique gérée par un fonds d’Etat chinois, pourrait bénéficier de la classification zone franche de l’ancienne base militaire et offrir aux entreprises, bon nombre d’avantages fiscaux dont une exonération de l’impôt sur les sociétés et des charges sociales pendant cinq ans ainsi qu’une défiscalisation des investissements.
 
Il n’échappera à personne que le principal but poursuivi, consiste à réaliser sur des produits finis ou semi-finis, une dernière étape mineure sur le territoire français afin de pouvoir ensuite inonder le marché européen et le monde entier de produits manufacturés et high-tech, avec un label « made in France » qui augmenterait considérablement la valeur ajoutée d’une fabrication pourtant souvent préalablement exécutée dans des conditions de travail proches de l’esclavage.

L’ancien maire de Châteauroux et sénateur UMP de l’Indre Jean-François Mayet, avait, au cours de son  mandat municipal, effectué plusieurs déplacements en Chine afin de convaincre des entrepreneurs chinois de venir s’installer dans l’agglomération et s’exprimait en 2010 sur France info : « Certainement que la Chine est arrivée à un moment où elle a besoin de présenter une image plus vertueuse, et le choix qu’ils font, c’est d’européaniser leur production, de peut-être marquer dessus “made in Europe” ou “made in France” ». Depuis, Gil Avérous, son ancien chef de cabinet et nouveau maire, a repris le flambeau et rencontré 900 entrepreneurs chinois en juillet dernier. Il annonçait, à son retour, l’implantation d’une première entreprise en automne mais déclarait ignorer le nombre d’emplois que celle-ci compte créer.  
 
Le concept fait bonne figure en prévoyant également la transformation du château en hôtel quatre étoiles, la construction d’un pôle d’enseignement supérieur international en lien avec l’université française et des départements « recherche & développement ». Le Conseil général de l’Indre a investi 15 millions dans des aménagements routiers. L’agglomération de Châteauroux présidée par Gil Avérous, financerait l’achat de terrains et la création de voieries avec un investissement de 91 millions sur quinze ans. La première pierre d’un immeuble de 4 500 m2 a été posée et les premières entreprises devraient s’installer dans un an. Le président de la SFECZ, se refuse à communiquer le nombre d’emplois que la zone pourrait créer mais promet d’investir environ 200 millions d’euros sur cinq à huit ans dont 20 millions d’euros en 2014.
 
Cependant, si l’on considère que le coût de construction du pôle universitaire devant accueillir 6 000 à 8 000 étudiants avoisinerait probablement 40 ou 50 millions d’euros et qu’il faudrait ensuite allouer autour de 30 ou 40 millions d’euros de frais annuels de fonctionnement, le budget entier n’y suffirait guère. Et si l’on ajoute l’hôtel 4 étoiles, tous les travaux de la zone, l’édification d’immeubles de bureaux, d’entrepôts et de toutes les infrastructures indispensables, les coûts de fonctionnement de départements R&D, d’un aéroport particulier avec sa piste de 3,5 km, comptant parmi les plus importants de France et comportant (peut-être ?) une douane dédiée, le budget annuel annoncé de 25 à 40 millions peu laisser dubitatif.
 
A moins que derrière un habillage médiatique vendant un « hub » de coopération sino-française, ne subsiste finalement du projet global, que la construction de quelques immeubles de bureaux et d’immenses entrepôts. Mais quelle que soit l’option retenue, le principal bénéficiaire de cette opération de capital investissement, serait SFECZ, dont la vente des terrains et des bureaux pourrait rapporter, selon les Échos , 2 milliards d’euros.

Indre et Moselle, même combat  
           
Le projet Terra lorraine ou ITEC, défendu par Patrick Weiten (UMP), président du Conseil général de Moselle, est développé par Comex Holdings, société basée en Chine, fondée par des spécialistes de la finance internationale. Un investissement de 150 millions pour la création d’une plateforme commerciale qui occuperait 240 000 m2, devrait lors de la première phase permettre l’accueil de 2 000 à 2 500 entreprises chinoises sur la zone d’Illange. Cependant, les dirigeants de la filiale européenne Comex euros developments, basée au Luxembourg, n’ont jamais révélé l’origine des fonds ni le montage financier. A terme,  la surface construite totale de la zone atteindrait 6,5 millions de mètres carrés et devrait accueillir 20 000 entreprises chinoises. Le Conseil général de Moselle met en avant la création de 3 000 emplois dès l’ouverture du site et à terme 30 000, pour un investissement total qui selon son président, atteindrait 6 milliards d’euros.
 
La nouvelle ville économique qui pourrait s’étendre sur une longueur de plusieurs kilomètres, s’offrirait une halle d’exposition et s’enorgueillirait d’un hôtel de luxe 5 étoiles de 300 chambres, d’un parking de 280 000 m2, de tours de bureaux et de centaines de résidences. Les entrepôts destinés à recevoir chaque jour les centaines ou milliers de containers arrivés par route ou voie fluviale, devraient s’étaler sur plusieurs millions de mètres carrés.
 
Le chiffre évoqué de 500 containers journaliers importés dès l’installation des 2 000 premières entreprises, équivaudrait probablement annuellement à environ 2,5 ou 3 millions de tonnes de produits importés et, si l’on ose une projection, les 20 000 entreprises attendues pourraient bien importer chaque année, autour de 25 ou 30 millions de tonnes de marchandises vendues aux professionnels et peut-être directement aux particuliers. Pour comparaison, bien que les produits concernés ne soient guère alimentaires, la superficie totale des locaux du marché de Rungis, plus grand marché de produits frais au monde, n’occupe que 230 hectares et les arrivages physiques n’excédent guère 1,5 million de tonnes de marchandises par an pour un chiffre d’affaires de 8,5 milliards d’euros mais desservant 20 millions de consommateurs.
 
La plateforme mosellane du commerce chinois permettrait, selon la liste officielle, l'importation et la distribution en France et en Europe de vêtements et textiles, accessoires de mode, articles de sport et de loisir, cadeaux et fantaisies, mobiliers et équipement de la maison, matériels de construction et de bricolage, composants électriques et électroniques, produits de télécommunication et informatiques, machines et biens d’équipement industriel, matériels de sécurité et télésurveillance, équipements d’énergie nouvelle et d’économie d’énergie et matériaux de construction. Pour exemple, le chiffre de 5 000 containers par jour équivaudrait à une importation annuelle de dizaines de milliards de vêtements et de milliards de smartphones, ordinateurs portables ou matériels électroménagers qui pourraient être réexpédiés avec le label « made in France » vers les autre pays d’Europe mais aussi vers les autres continents.          
 
Espionnage, dumping et conséquences sur l'emploi

L’activité générée par l’installation de 2 000 puis 20 000 sociétés importatrices de 500 à 5 000 containers par jour pourrait effectivement créer de nombreux emplois. Mais qui peut croire que celles-ci choisiront de travailler avec des transporteurs acquittant leurs cotisations sur le sol français. Il est également à craindre que les entreprises, installées à proximité d’une zone géographique abondante en main d’œuvre des pays à bas coûts d’Europe, choisissent d’économiser 30 à 40 % sur leurs coûts salariaux (l’Allemagne, distante de 30 kilomètres d’Illange, emploie plus d’un demi-million de salariés détachés et notre pays en rétribue près de 350 000).    

De même, il est peu certain que, bien qu’ayant dans le cadre de leur installation des facilités d’obtention de visas pour recruter des personnels chinois, les dirigeants nouvellement installés, accordent leur préférence à des travailleurs mosellans aux exigences salariales plus élevées que leurs compatriotes. Faible pouvoir d’achat d’employés sous-payés, modèle autarcique, il est peu certain que nous assistions au formidable essor économique régional et à la création des emplois que le Conseil général promet aux chômeurs mosellans. Il eut été plus efficient de consacrer une part des investissements et de l’énergie déployée par les élus à la réalisation de vrais projets industriels créateurs d’emplois.

Les effets sur l’emploi dans de nombreux pays d’Europe pourraient s’avérer désastreux et l’industrie européenne pourrait connaitre une nouvelle hécatombe. Parmi les 20 000 ou 22 000 sociétés qui devraient s’installer, certaines ne comptent que quelques milliers d’employés en Chine mais d’autres en comptent plusieurs dizaines de milliers. Ainsi, le nombre cumulé du personnel de ces entreprises pourrait représenter en Asie, plusieurs millions d’emplois.

Alors nul ne doute que les exigences de croissance de ces entreprises nécessiteraient une politique commerciale agressive fondée sur le dumping et à laquelle les entreprises industrielles européennes ne pourraient guère résister. Huawei, géant des technologies de l'information et de la communication, qui devrait s’installer bientôt à Châteauroux, emploie 150 000 personnes et réalise 30 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel mais l’Union européenne l’accuse de dumping de ses produits sur le marché européen et reproche au gouvernement chinois de lui avoir versé des aides illégales.

Par ailleurs, ce groupe né en 1988 au sein de l’armée populaire de libération chinoise a dépensé l’an dernier 3 millions d’euros en lobbying à Bruxelles pour notamment, tenter de faire oublier les accusations d’espionnage qui pèsent sur lui. Le 29 septembre 2014, lors d’un entretien avec Manuel Valls, les promesses d’investissement et de création d’emplois de son fondateur, Ren Zhengfei, ont semble t-il, convaincu le Premier ministre, de soutenir l’implantation du géant des télécom. Mais le gouvernement peut-il ignorer les recommandations du rapport du sénateur Jean-Marie Bockel et décider de faciliter l’implantation d’un  groupe suspecté d’espionnage et déjà jugé indésirable par l’Union européenne, les Etats-Unis et l’Australie.    
 
Des élus locaux, nationaux et des membres du gouvernement ont-ils vocation, sans une consultation préalable de l’ensemble des partenaires européens, à décider de l’avenir de l’industrie manufacturière européenne au moment où certains pays comptent 40 % ou 50 % de jeunes chômeurs. Bon nombre de pays membres de l'Union européenne bâtissent une grande part de leur développement avec une industrie manufacturière pouvant représenter jusqu’à 35 % de l’emploi pour certains d’entre-eux. Les pays de l’UE seraient parfaitement fondés à s’opposer à des projets qui modifieraient leurs orientations économiques, ferait bondir leur chômage et laminerait ce qu’il reste de l’industrie européenne.
 
Qui paiera pour ces projets pharaoniques ?
 
On peut se demander comment les mises de base des fonds d’investissement (de 20 millions pour le projet de Châteauroux ou 150 millions d’euros pour celui d’Illange) pourraient permettre d’ériger ces véritables villes. Il convient de comptabiliser toutes les dépenses dont celles générées par la construction des infrastructures publiques indispensables. Alors comment seront réellement financés ces deux projets pharaoniques ? Quel sera le montant des subventions distribuées aux entreprises ? En cas d’aides jugées non conformes, l’État français sera ensuite tenu de payer des amendes à la Commission européenne mais parviendra-t-il à obtenir des entreprises chinoises la restitution des aides ordonnée par Bruxelles ?
 
Combien d’usines françaises fermeront ? La perte de 100 000 ou 200 000 emplois ouvriers, estimation basse, pourrait représenter, si l’on tient compte des emplois indirects et induits, une perte de 300 000 à 800 000 emplois dont le coût annuel en dépenses pour l’emploi (DPE) et dépenses connexes, pourrait atteindre 7,5 à 20 milliards. Par ailleurs, il nous faudra aussi appréhender les effets en cascade. L’aggravation du déficit de la balance commerciale et des comptes publics dont celui des régimes de protection sociale due à la baisse du nombre de cotisants. Et si l’on ajoute les effets d’une accentuation de la désertification dans de nombreux territoires, les préjudices seraient multiples. Aussi, le coût total pour le contribuable français, pourrait à terme atteindre plusieurs dizaines de milliards d’euros.
 
Les gaspillages ou scandales de l’argent public sont certes légion. Néanmoins, bon nombre de contribuables pourraient juger intolérable que l’État français cofinance des projets émanant du gouvernement central de la République populaire de Chine, dictature qui continue à exécuter chaque année plusieurs milliers de ses opposants politiques ou de fonds d’investissement basés dans des paradis fiscaux dont le souci n’est certainement pas la création d’emplois et dont l’opacité des capitaux devrait interpeller.

Des ministres bienveillants ?
 
Ces projets mortifères pour la fabrication française, sont connus depuis plus de quatre ans. Pourtant, les ténors des gouvernements n’ont jamais protesté. L’ancien ministre du Redressement productif connaît le porteur du projet d’illange, Régis Passerieux, depuis la fin des années 1980. Cet énarque, avocat et ancien maire PS qui a milité aux cotés de l’actuel ministre du Travail François Rebsamen, aurait déclaré en 2013, a la suite d’une entrevue avec Arnaud Montebourg : « Bien sur que je lui en ai parlé. Il m’a écouté attentivement et n’a semblé ne rien avoir contre. »  Cependant, qui peut nier que ces concepts sont susceptibles de galvauder définitivement l’image de la fabrication française et de provoquer la fermeture de nombreuses usines sur notre territoire. Alors cela interroge encore : est-il acceptable que des ministres qui ont pour mission de protéger l’économie et l’emploi, aient fermé les yeux.  
 
Maintenant, notre association, bien que non subventionnée, doit s’ériger pour palier leur manquement et constituer une opposition à ces deux projets éminemment dangereux pour notre pays. Souhaitons que notre article alerte le premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud, et que celui-ci tire la sonnette d’alarme avant un désastre industriel. Le gouvernement pourrait également se raviser avant un scandale qui éclabousserait la classe politique. Il est en effet probable que la justice devra un jour déterminer la responsabilité de chacun des acteurs publics qui auront facilité l’aboutissement de projets engageant sans visibilité et sans limite, l’argent de tous les contribuables français. Pourquoi ne pas créer une commission d’enquête parlementaire. Aujourd’hui, les pouvoirs publics ne semblent pas encore avoir pris toute la mesure de scandales certes, en devenir mais déjà manifestes de l’argent public.

Des députés des 28 pays membres de l’Union européenne pourraient également se révéler soucieux de la sauvegarde de leurs industries manufacturières et décider de faire valoir auprès de la Commission européenne une légitime opposition à ces implantations, justifiée, entre autres, par des aides disproportionnées, des accusations d’espionnage et une distorsion accrue de la concurrence, basée notamment sur le dumping
avatar
Marrakchi
Millenium
Nombre de messages : 1016
Age : 76
Localisation : Marrakech
Date d'inscription : 01/09/2011

Re: USURE

le Mer 05 Nov 2014, 20:21
Je n'ai pas osé reproduire la totalité de cet article qui est très long et aussi très argumenté.

Bon courage aux lecteurs !
avatar
Elsass
VIP
VIP
Nombre de messages : 5043
Age : 37
Date d'inscription : 29/11/2010
http://csb14.canalblog.com

Re: USURE

le Jeu 06 Nov 2014, 20:23
Marrakchi a écrit:A propos de la venue des chinois à Châteauroux, lire cet excellent article paru sur Le Point le mois dernier

http://www.marianne.net/Nouvelles-villes-chinoises-en-France-un-scandale-industriel-annonce_a241862.html

Cet article est assez critique mais il semble bien que les chinois vont bien débarquer dans le Berry mais le maire de Châteauroux s'est refusé à s'engager sur le nombre d'emplois créés.

Wait and see !!

J'ai modifié ton post Wink
avatar
Elsass
VIP
VIP
Nombre de messages : 5043
Age : 37
Date d'inscription : 29/11/2010
http://csb14.canalblog.com

Re: USURE

le Mar 11 Nov 2014, 17:22
Du coup y a un gros coup ou pas là ??? L'histoire de Denisot, j'ai pas tout suivi... ?
dolioo
Champion de France
Nombre de messages : 3823
Age : 32
Date d'inscription : 01/06/2006

Re: USURE

le Mer 12 Nov 2014, 04:42
visiblement non
avatar
SCHIZO
Millenium
Nombre de messages : 1053
Age : 101
Localisation : je ne sais plus où j'habite
Date d'inscription : 21/03/2006

Re: USURE

le Mer 12 Nov 2014, 07:29
Un gros coup...
il parlait peut être de son copain Gégé (Depardieu) Smile
argel
Champion du Monde
Nombre de messages : 9860
Age : 47
Date d'inscription : 06/05/2010

Re: USURE

le Mer 12 Nov 2014, 09:27
Depardieu a un moment voulait investir a Auxerre alors pourquoi pas a la berri????
avatar
pm
Millenium
Nombre de messages : 2007
Age : 64
Localisation : chateauroux
Date d'inscription : 26/02/2011

Re: USURE

le Jeu 13 Nov 2014, 12:58
DEPARDIEU il investit plutôt dans la viticulture.
argel
Champion du Monde
Nombre de messages : 9860
Age : 47
Date d'inscription : 06/05/2010

Re: USURE

le Jeu 13 Nov 2014, 14:22
il veut peut etre se divertifier
avatar
Goz
BERRI-Admin
BERRI-Admin
Nombre de messages : 3900
Age : 35
Localisation : Bourges
Date d'inscription : 01/11/2013

Re: USURE

le Jeu 13 Nov 2014, 14:27
argel a écrit:Depardieu a un moment voulait investir a Auxerre alors pourquoi pas a la berri????

vu le bide qu'il vient de se prendre avec son dernier film, il va garder son pognon

Pour info, son film est sortie y'a plusieurs jours aux USA en premiere, lors du 1er jour, au ciné il y'avait... 50 spectateurs

_________________
 Supporter Berrichon  
avatar
pm
Millenium
Nombre de messages : 2007
Age : 64
Localisation : chateauroux
Date d'inscription : 26/02/2011

Re: USURE

le Jeu 13 Nov 2014, 18:03
argel a écrit:il veut peut etre se divertifier
 Quand tu mets de l'argent dans un club comme LA BERRI tu sais trés bien que tu le reverra ...jamais. Ce n'est pas investissement c'est un " jouet" pour ton plaisir. Very Happy
argel
Champion du Monde
Nombre de messages : 9860
Age : 47
Date d'inscription : 06/05/2010

Re: USURE

le Jeu 13 Nov 2014, 18:15
Comment un enfant, né dans une famille pauvre et analphabète du quartier de l'Omelon, est devenu un des plus grands comédiens français d'aujourd'hui. - (Photo Nicolas Bruant)

“Ça s’est fait comme ça” : le titre de la biographie de Gérard Depardieu résume en cinq mots, un parcours qui tient du miracle. Et qui débute à Châteauroux.





L'histoire de Gérard Depardieu a été écrite des dizaines de fois. Mais elle n'a jamais été dite avec les mots et le style, avec le souffle et les silences, la tendresse et la violence de Gérard Depardieu lui-même. En contant sa vie à son complice d'écriture, Lionel Duroy, il livre, dans ce roman qui vient de paraître (1), une confession sans fard, où s'anime, à chaque page, l'ombre imposante de l'acteur.

A Monaco dans le car des supporters de la Berri

Sa tendresse, d'abord, pour René et Alice, ses parents frustres et analphabètes qu'il surnomme « le Dédé » et « la Lilette ». La Lilette qui ne voulait pas de ce troisième enfant et qui tente de le supprimer, avant sa naissance, avec des aiguilles à tricoter : « Une fois que j'étais là, ils ne pouvaient plus me tuer, ils m'ont aimé. Mais aimé à leur façon, à leur manière, sans occulter ni les chagrins, ni les peurs, ni la honte ».

Tendresse aussi, finalement, pour cette ville où tout a commencé : « Je suis né là, le long des murs. Le long des murs de la rue du Maréchal-Joffre, quartier de l'Omelon, à Châteauroux. On vivait dans deux petites pièces, on était les uns sur les autres, j'étais bien mieux dehors à faire ce que je voulais. C'était une enfance formidable ». De sa première nuit blanche passée dans une fête foraine à l'âge de 10 ans, à cette rencontre sur le quai de la gare de Châteauroux avec son copain, Michel Pilorgé, en partance pour Paris, la première partie du roman dresse le portrait d'une ville qui a façonné la personnalité de Depardieu : ses trafics de cigarettes avec les Américains de La Martinerie, son escapade à Monaco, dans le car des supporters de la Berri, où il voit la mer pour la première fois, la famille Brossard qui lui ouvre les portes de son hôtel particulier : « Chez eux, donc, on prend les repas en famille, on ne s'aboie pas à la figure comme chez nous… »

La deuxième partie raconte la montée à Paris, à la manière d'un Rastignac berrichon, et la suite, que tout le monde connaît…  Les lecteurs castelroussins, eux, retiendront l'histoire d'un petit garçon qui se définit comme un « chien des rues », flairant frénétiquement l'odeur de la liberté.
Né le long des murs d'une ville obscure, Depardieu est entré dans la lumière pour devenir une star planétaire. Ça c'est fait comme ça.

sacré gerard, quelquefois un destin ne tient qu'a un fil
alain
Champion du Monde
Nombre de messages : 9374
Age : 71
Localisation : chatx
Date d'inscription : 23/06/2006

Re: USURE

le Jeu 13 Nov 2014, 18:19
Et a une femme, sa première épouse qui a su le cadrer.
Contenu sponsorisé

Re: USURE

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum